L’intracostale – De Wrightsville, NC à Fernandina Beach, FL

En route vers la Caroline du Sud

10-14 novembre 2015

Après avoir fait le pump out, le plein d’essence, de diesel et d’eau… et attendu quelques jours afin de laisser passer un front froid, nous avons quitté la jolie ville de Wrightsville Beach mardi le 10 novembre. Nous étions bien déterminés à nous rendre en Caroline du Sud le plus rapidement possible. Nous appréhendions un peu la route car il y avait quelques haut fonds qui nous semblaient assez difficile à passer, dont un, tout de suite après Carolina Beach. Environ  15 minutes avant ce haut fonds, il y a eu un bon grain (pluie forte et soudaine accompagnée de vents assez forts). Nous étions un peu inquiets car vent et pluie abondante ne facilitent pas la conduite du bateau, mais nous avons eu de la chance car il a vraiment été de courte durée. Nous étions plusieurs voiliers à la queue leu leu pour passer cet endroit difficile. Pour une fois, nous n’étions pas les premiers ! Le tout s’est très bien passé. Nous étions contents, surtout que la suite de la route était relativement facile.

Nous nous sommes arrêtés à Myrtle Beach Yacht Club pour la nuit car Lee voulait revoir des amis. C’est à cet endroit qu’elle a passé plusieurs mois en début de saison afin de préparer son voilier. Elle s’y est fait plusieurs amis qu’elle nous a présentés. Nous avons pu, pour une fois, prendre un petit digestif avec les autres puisque les enfants étaient couchés et que la petite fête se déroulait sur le quai devant notre bateau. Nous avons aussi eu la chance de faire du lavage et de manger un petit McDo avec Lee! Les enfants étaient vraiment très heureux. Ils auraient bien aimé profiter de la piscine, mais elle était fermée ! C’était le début d’une autre étape, la Caroline du Sud.

Le 11 novembre, nous nous sommes rendus à Georgetown, SC. La route a été très belle. Nous avions peu d’attentes et avons été surpris par une jolie petite ville. À notre arrivée, on entendait la parade de Memorial Day. Nous avons sauté dans le dinghy, avons ramassé Lee au passage et sommes allés nous promener en ville.  La vieille ville compte plusieurs boutiques, restaurants et bars qui donnent sur un quai qui borde la ville. Nous pouvions marcher et admirer les autres bateaux de très près.  Cela nous a aussi permis d’utiliser l’Internet d’un bar qui était devant notre voilier. D’un autre côté, l’ancrage, était un peu douteux car il y a plusieurs mooring, la tenue est moyenne et l’odeur insuportable d’une usine de pâtes et papiers nous envahit lorsque le vent vient du nord-ouest. Nous étions ancrés très près les uns des autres et certains ont bougé pendant la nuit… Des conditions plutôt stressantes quoi! Nous avons passé quelques jours dans cette ville afin d'avitailler ainsi que d’attendre une fenêtre météo permettant une sortie en mer.

La route dans l'intracostale

P1120665 P1120670 P1120676
P1120672 P1120673 P1120677
P1120682 P1120692 P1120694

Georgetown, SC

P1120722

P1120754 P1120755 P1120711
P1120718 P1120731 P1120705

 

P1120743 P1120721

 

Sortie en mer de Georgetown à Charleston, SC

Comme la majorité des voiliers, nous avions décidé de passer la Georgie par la mer car il y a de nombreux hauts fonds et de très grandes marées rendant la navigation assez difficile. Disons qu'échouer est assez commun et qu'un abonnement à Tow boat US (ou autre du même genre) est recommandé. Cette sortie en mer serait de 24 à 36 heures dépendant des ports de départ et d’arrivée. Question d’avoir une expérience de plus et de permettre à Lee de faire sa première sortie solo en mer, nous avons choisi de  faire une sortie d’une journée avant de passer la Georgie. Le trajet de Georgetown à Charleston est d’environ 60 miles nautiques, une distance réalisable dans une journée. La belle fenêtre météo tant attendue s’est présentée dimanche le 15 novembre.

Afin de nous assurer une arrivée de jour, nous avons quitté notre ancrage à 4h20 am, donc à la noirceur. Nous avions bien planifié notre trajet et les bouées étaient toutes allumées. Le vent devait être de 5-15 nœuds du nord/ nord-est, diminuant en journée. Les vagues devaient être de 2-4 pieds à toutes les 9 secondes, ce qui est relativement petit et assez long pour être confortable.

Dès le début, la sortie a été plus difficile que prévue. Le saut entre la baie calme oû nous étions et la mer a été assez abrupte. Nous avions des vagues assez grosses en plein visage. Elles étaient courtes et nous brassaient dans tous les sens. Disons que le mal de cœur s’est fait sentir plus rapidement que notre capacité à ingurgiter le café qui devait nous garder éveillés dans cette nuit noire. Vers 5h30, nous étions en mer et je retournais me coucher pour quelques minutes. Je n’ai pas vu le lever du soleil et cela m’était égal… j’avais mal au cœur et je voulais dormir ! J’espérais seulement qu’aucun des enfants ne soit malade dans sa chambre… je n’avais pas le courage d’aller voir, de peur de les réveiller. À 6h, Mathieu a ouvert le génois.

Les enfants se sont réveillés tour à tour avec le mal de cœur. À 7h30, tout le monde était dans le cockpit, ce qui n’arrive jamais puisque les enfants préfèrent de loin jouer à l’intérieure. Nous avons déjeuné avec une dose de gravol que Micah et Océane n’ont pas réussi à garder. À midi, j’ai enfin réussi à entrer dans le bateau afin de servir à diner à tout le monde. Le gravol faisait effet et je me sentais mieux. Océane  n’a pas gardé son diner…

En après midi, Micah, Océane et Mathieu ont fait une belle sieste dans le cockpit alors que Loïc et Thomas jouaient avec leur tablette à l’intérieur. J’étais vraiment soulagée que Micah dorme car il a vomit et pleuré tout l’avant midi. J’ai profité de ce moment de répit. La mer était belle et plus régulière. Nautilee nous suivait tantôt à tribord, tantôt à babord. Les seuls bruits que je pouvais entendre étaient ceux du vent dans les voiles et de l’eau qui glissait sur la coque du bateau. C’est fou ce qu’une seule heure de belle voile peut compenser pour des heures de  brasse camarade ! C’était magique…

Nous n’étions par contre pas au bout de nos peines car après ce bel après midi, nous devions rentrer à Charleston. Le chenal est assez large et bien balisé, mais il est bordé de haut fonds. De grosses vagues provenant du nord nous poussaient vers les bouées et nous faisaient perdre momentanément le contrôle du bateau. Passion Rebelle travaillait très fort pour garder un bon cap. Loïc et Thomas jouaient toujours à la tablette et Océane les avait rejoint. Ils semblaient aller beaucoup mieux… Finalement, nous avons réussi à atteindre le brise lame qui protège l’entrée et les vagues sont disparues comme par enchantement ! Nous étions arrivés à Charleston en Caroline du Sud!

P1120771 P1120770 P1120772
P1120766 P1120778 P1120773

Charleston, SC

16-18 novembre

Dès notre arrivée, nous avons ancré devant City Marina où nous pouvions utiliser un quai afin de visiter la ville. Charleston est une de ces villes où l’on a envie de retourner. Les arbres sont magnifiques. Il y avait des décorations de Noël en cours d’installation un peu partout. Il y a des rues pleines de petites boutiques et de restaurants. Il y a tout plein de choses à voir, mais nous n’avions que 2 jours alors nous avons choisi de visiter la ville à pied la première journée et une plantation de coton (Boone Hall) la deuxième journée. Bien que nous ayons adoré cette ville… ce fut tout le contraire pour les enfants qui se sont plaint de trop marcher et pour qui la plantation de coton n’avait que peu d’intérêt. Ils se sont aussi plaint lorsque nous sommes allés au Starbuck acheter un café… Il n’y a rien pour les enfants dans ce restaurant ! 😉 On aura payé cher le choix de faire quelques activités à notre goût donc on reviendra… mais sans les enfants !

 

Charleston, SC

P1120838 P1120811 P1120845 P1120829
P1120782 P1120805 P1120806 P1120849

Enfin!! Des dauphins!

P1120794

 

Boone Hall Plantation

P1120962 P1120921 P1120937
P1120938 P1120946 P1120869
P1120948 P1120947 P1120891

 

Beaufort, SC

19-20 novembreCharleston est une de ces villes où l’on a envie de retourner.

Nous avons passé deux jours à Beaufort, SC afin d'avitailler le bateau encore une fois. La marina nous prêtait une voiture pour une heure afin de faire l'épicerie… C'est une voiture de courtoisie, mais il sont tellement bête quand on arrive en retard qu'on repassera pour la courtoisie. Qui peut faire son épicerie en 1 heure quand ca prend 15 minutes aller et 15 minutes pour revenir. Finalement, vaut mieux marcher, c'est santé et on ne se fait pas engueuler! La ville est jolie et nous avons trouvé un beau parc pour faire jouer les enfants. Ils ont vraiment apprécié. On a définitivement des goûts et besoins différents ;-).

P1130144

P1130066 P1130070 P1130069
P1130126 P1130118 P1130065
P1130139 P1130136 P1130067

La fameuse Georgie, ICW ou la mer…?

Voilà une question que nous ne pensions jamais nous poser. Pourquoi faire l'ICW avec ses légendaires haut-fonds quand on peut passer en mer? Tout simplement quand on a hate d'arriver en Floride et que la météo pour les prochaines semaines annonce des vents de 20-30 noeuds… et des bonnes vagues. Honnêtement, certaines personnes auraient choisi de passer par la mer lors d'une acalmie de 24 heure. Par contre, nous sommes responsables de nos 4 enfants dont certains ont le mal de mer. En 24 heure, la mer n'a pas le temps de se calmer et la météo peut être devancée ou retardée, ce qui nous aurait pu nous amener à naviguer dans de mauvaises conditions. De plus, attendre deux semaines n'en valait pas le coup puisque la Georgie se fait en 3 jours seulement. Nous et Nautilee avons donc décidé de braver la Georgie avec un tirant d'eau de 6.3 dans notre cas et un tirant d'air de 63.5 pieds dans son cas. Qu'est-ce que cela veut dire? Et bien, à marée basse on s'inquiète des hauts-fonds et à marée haute, des ponts fixes qui nous laissent souvant entre 63 et 65 pieds de clairance.

Nous sommes entrés en Georgie le 20 novembre… avons planifié notre route en fonction des marées qui étaient assez grandes puisque c'était la pleine lune. Parfois, nous devions arrêter notre route à 14h à cause d'un pont que Nautilee ne passait pas à marée haute. Le matin, nous partions à 6h30 afin de profiter de la marée montante. À certains endroits, nous passions avec 2 pieds sous la quille même avec une marée de 4 pieds, ces dernières atteignaient 6 pieds à certains endroits. Sans les marées, Passion Rebelle n'aurait pu faire la Georgie. Les enfants ont eu quelques journées de congée car j'assistais les 2 voiliers en lisant les instructions nautiques ainsi que les avertissements et en planifiant les routes à l'avance afin de prévoir les heures de départ et d'arrivée, les ancrages prévus et les ancrages de replis en cas de pépin (ex. si on reste pris pendant 2 heures, on ne peut pas arriver à l'ancrage prévu). Comme la navigation est assez difficile et que les aides à la navigation ne sont pas toujours allumés, il n'était pas question de naviguer à la noirceur. Honnêtement, c'était très exigeant, mais tellement intéressant!

Le 23 novembre en fin d'avant midi, nous avons traversé la frontière de la Floride avec un grand soulagement. Enfin, nous étions arrivés et nous allions pouvoir aller marcher en ville après plusieurs jours sur le bateau… Nous avions promis aux enfants que nous irions à terre et nous avions identifié un ancrage où nous allions être vraiment protégé des forts vents du nord… mais ca ne s'est pas passé comme ca…

P1130190

P1130167 Mathieu, Fernandina Beach, FL P1130175 P1130159


 

7 Responses

  1. CELINE TURGEON

    SABRINA C,EST TRÈS TRÈS INTERRESSANT À VOUS SUIVRE.JE VOUS SOUHAITE UNE BELLE ANNÉE À TOI ET MATHIEU,ET J,AI DÉJÀ HÂTE DE TE LIRE À NOUVEAU.

  2. therese guay guillemette

    c’est vraiment un voyage dont vous allez vous rappeler toute votre vie ainsi que les enfants je vous trouve vraiment chanceux de pouvoir vous le permettre profitez au max.bonne continuité

  3. Fée B. Guillemette

    Merci de nous partager vos récits, j’en suis folle!!! Je vous trouve beaux, géniaux, courageux et passionnés. Je pense toujours à vous 6, je vous adore xxxx
    Fée

  4. Denise et Guy

    Allo !Wow belles photos ,beaux textes …..amusez vous bien …..bonne continuité
    Gros bisous à vous tous ….Denise et Guy xxxxxx

  5. Christophe Delpech

    Excellents récits et photos!!! Bonne année 2016!! 🙂

    • Sabrina Turgeon

      Merci beaucoup Christophe! Une excellente année à toi et à toute l’équipe. Je te souhaite de nombreux voyages en 2016… Ma tasse est rendue aux Bahamas 😉

  6. Sabrina Turgeon

    Ohé les matelots !!!
    J’ai reçu votre carte avec les belles photos.
    Elle trône sur mon bureau au travail à côté de la photo de Rose-Marie.
    Toujours contente de vous lire et de vous suivre.
    A bientôt !!!
    Francine
    xx

Laissez un commentaire