Porto Rico (partie 1)

Classé dans : Caraïbes, États Unis, Porto Rico | 8

Pour mon anniversaire, j’aurais bien aimé me reposer avec mes cinq amours sur le bord de la piscine de la marina, un petit verre de vin à la main. Encore une fois, dame nature en a décidé autrement. La fenêtre météo pour effectuer la traversée du Mona Passage était excellente. Nous aurions pu la laisser passer, mais il n’y avait rien d’autre en vue pour au moins une semaine. De plus, la prochaine fenêtre pourrait être moins belle et nous n'étions pas prêts à prendre ce risque. Dans le plan original, nous ne faisions pas ce passage, entre autre, parce qu’il me faisait peur. Si vous regardez une carte marine, vous pouvez voir qu’au nord de Puerto Rico, il y a 25 000 pieds d’eau. Dans le Mona Passage, il y a de grands hauts fonds de 200 pieds d’eau. Il y a donc beaucoup d’eau qui essaie de se frayer un chemin dans ce passage sommes toute étroit. Cela crée des courants et des vagues imprévisibles et désorganisés. Ajoutez à ça un vent dominant de l’est et des orages qui se forment dans les montagnes de Puerto Rico et traversent le passage pendant la nuit et vous avez un beau petit cocktail à problèmes. Nous avons donc choisi une fenêtre météo avec 5 nœuds de vent de l’est, vagues 3-5 pieds et très faibles probabilités d’orages. Nous étions trois voiliers à quitter ensemble. Morhame a quitté la marina vers 10h30 alors que nous et Nautilee avons quitté vers 14h30. Nous serions partis un peu plus tôt mais, nous devions attendre que nos formalités de sortie soient complétées.

J’étais vraiment triste au départ car nous n’avons pas eu assez de temps pour visiter ce magnifique pays. Pour la première fois depuis le début du voyage, Mathieu et moi nous promettons de revenir… Peut-être en amoureux ou pour y rencontrer nos familles, qui sait? Les montagnes sont toujours aussi belles. Deux baleines à bosses viennent nous dire au revoir. Bientôt, elles retourneront au Québec alors que nous continuons notre route vers le sud. Nous longeons la côte de la République Dominicaine (RD) pendant plusieurs heures afin de passer le moins de temps possible dans le Mona Passage. De plus, cela nous permet d’avoir la prévision météo la plus récente et une bonne vue au radar des orages avant de quitter la côte. Si les conditions changent, nous pouvons ancrer en RD et attendre une autre fenêtre météo. Si des orages traversent le passage, nous pouvons modifier notre trajet afin de le contourner.

Vers 16h, nous avons croisé Morhame qui rebroussait chemin à cause d’une panne de moteur. Ils retournaient à la marina à voile. Ils ont demandé de l’aide afin de rentrer à quai à voile, ce qui est toujours un peu stressant. Ils sont chanceux dans leur malchance car le vent était dans la bonne direction et juste assez fort pour leur permettre de faire la route. Nous leur avons souhaité bonne chance et nous nous sommes promis de nous revoir plus loin sur la route. Pour souper, nous avons mangé une salade de pâte que j’avais préparée à l’avance. À 19h, Mathieu est allé se coucher avec Micah, puis le soleil est disparu à l’horizon en produisant des couleurs magnifiques. Finalement, les enfants sont allés se coucher. Enfin! Mon petit moment à moi! C’était tellement tranquille. De temps à autre, j’échangeais quelques mots avec Lee qui nous suivait de près. Comme j’étais inspirée. J’ai décidé d’écrire mon article sur la République Dominicaine. Chaque cinq minutes environ, je regardais autour de moi, ainsi que mon écran afin de m’assurer que tout était correct. Vers 22h, j’ai vu une lumière à mon bâbord, à environ 11h. La terre étant du côté tribord, j’ai pensé que c’était un pêcheur ou un autre voilier. Quelques minutes plus tard, il y avait deux puis trois, puis une dizaine de lumières. J’ai ralentis et j’ai appelé Lee afin de l’avertir. J’ai continué ma route et soudain, il y avait une chaloupe de pêcheur devant moi. J’ai donc changé de cap rapidement. Nous sommes passés au milieu d’un groupe qui comptait environ une vingtaine de pêcheurs dans une eau d'une profondeur de 75 pieds. Ouf!! On les a évités! La veille, lorsque j’ai préparé la route, j’avais vu ce plateau de 75 pieds et je m’étais demandé s’il fallait le contourner. La prudence nous fait souvent faire des détours inutiles et cette fois, j’ai décidé de passer outre afin d’avoir une route plus courte et droite. Mauvaise idée!!!

Traversée difficile du Mona Passage

P1160782 P1160779 P1160778
P1160783 P1160776 P1160774

P1160795

Le reste de mon quart s’est déroulé tranquillement et sans embuche. Vers 23h, j’ai décidé de quitter la côte afin de raccourcir la route de 5 miles. La météo était très belle et il n’y avait aucun orage en vue. Normalement, vers minuit, les orages sont rendus au milieu du passage alors on peut les voir facilement au radar.  Nous avons donc quitté la côte en direction de Mayaguez, Puerto Rico. La traversée a été… infernale. Il y avait peu de vent, mais nous étions comme dans une machine à laver. Le bateau brassait dans tous les sens. Il n’y avait pas moyen de dormir ni à l’intérieur, ni à l’extérieur. Je suis toujours surprise, mais surtout très heureuse, de voir que les enfants ne sont pas malades dans ces conditions la nuit. Mathieu a pris la relève à minuit. N’ayant pas dormi, j’ai repris mon quart à 5h pour que Mathieu se repose un peu. Il n’a pas réussi à dormir non plus. Le soleil s’est levé tranquillement sur le Mona Passage. C’était magnifique! C’est un autre moment que j’adore en navigation. Chaque fois je me dis qu'il faudrait partager ces moments avec les enfants, mais la fatigue me dit que je suis mieux de les laisser dormir le plus longtemps possible alors je leur montre des photos. Lorsque les enfants se sont réveillés, je leur ai fait des sandwiches au beurre d’arachide. Océane et Micah n’ont pas mangé car ils étaient malades. Il faut dire que la mer ne s’était pas vraiment calmée.

Finalement, nous avons vu une île au loin, puis la terre. C’est vraiment excitant de pouvoir crier « Terre en vue!!! » comme dans les films de pirate. Nous arrivons dans un nouveau pays dont nous ne savons presque rien : découverte et aventure!! À notre arrivée, nous avons ancré à Mayaguez avec le drapeau jaune afin d’aller aux douanes faire les formalités. L’ancrage de Mayaguez est très grand avec un fond de boue noire et il y a beaucoup de vagues, donc ce n’est pas un ancrage pour la nuit. Au quai, une dame nous a dit que c’était une journée fériée et que les douanes étaient fermées… étrange! Nous étions vraiment fatigués et nous n’avions pas vraiment envie d’aller vérifier alors nous avons levé l’ancre et avons continué notre route vers l’ancrage de Puerto Real. En route, un voilier québécois nous a contactés. Lorsque nous sommes en navigation, nous parlons avec la HF sur le Réseau du Capitaine. Ce matin-là, voilier Prana nous a entendu et a envoyé un message à La Smala qui était ancré à Puerto Real afin de leur dire que nous arrivions. C’était vraiment le fun d’arriver et d’avoir un si bel accueil!! Merci à Prana et La Smala ;-).

Arrivée à Puerto Rico

P1160817 P1160818 P1160821
P1160825 P1160826 P1160829
P1160859 P1160844 P1160847

Ce soir-là, nous nous sommes couchés à 20h et avons dormi comme des bébés jusqu’à 8h le lendemain matin. Nous étions toujours sous drapeau jaune et devions aller aux douanes à Mayaguez alors nous avons loué une voiture avec Lee. Nous sommes allés aux douanes, puis avons marché un peu avant de diner dans un petit café sympathique. En retournant vers Puerto Real, nous avons vu un centre d’achat alors nous avons décidé de nous y arrêter pour faire quelques emplettes. Quelle ne fut pas notre surprise de voir un énorme « mall » avec un Sears, Marshall, Carter… et Walt Mart! Wow, il y avait tout ce qui nous manquait depuis que nous avions quitté la Floride et à bon prix en plus! Nous avons donc passé une heure au Walt Mart… papier à dessin, limonade, lait frais, bière, etc. Nous étions vraiment heureux de notre trouvaille après 3 mois de difficultés en approvisionnement!

De retour au bateau, ce dernier était tout plein de ballons. Les enfants étaient vraiment énervés! Nous avions une petite idée de ceux qui avaient si bien décoré notre voilier. Hé oui, c’était Alice, Camille, Annick et Patrice de La Smala. Quelle bonne blague! Nous avons invité les filles pour une soirée cinéma alors que nous avons discuté entre adulte dans le cockpit.Le lendemain, comme nous avions toujours la voiture, nous sommes retournés faire des achats. En discutant avec Annick et Patrice, nous avons réalisé qu’il n’y aurait plus vraiment de bons endroits pour acheter des jouets. Comme les anniversaires des jumeaux et de Thomas arrivent à grand pas, nous avons décidé de profiter des prix et du choix à Puerto Rico. Alors nous voilà à magasiner des cadeaux de fête… avec les enfants dans l’auto

La Smala décore notre bateau

P1160851

Mayaguez, Puerto Rico

P1160830 P1160834 P1160835

Finalement, nous avons quitté Puerto Real le 25 mars à 8h50 pour Buqueron. Nous espérions que La Smala viendrait nous rejoindre le lendemain pour que nous puissions aller à la plage ensemble. Nous avons profité du calme de Puerto Real et Buqueron pour recommencer l’école après une semaine de relâche qui aura duré trois semaines. Ces semaines de congé nous auront permis de changer de pays trois fois et d’introduire des notions d’espagnol aux enfants. Ils étaient vraiment heureux de retrouver leur petite routine. Ils ont aussi d’ailleurs progressé beaucoup au niveau de la natation.

Buqueron, Puerto Rico

P1160866 P1160873 P1160904
P1160900 P1160903 P1160895

Nous avons quitté Buqueron tôt le 26 mars afin de rejoindre Cabo Rojo ou je pensais aller visiter le phare et aller à la plage avec les enfants. Nous n’avons pas eu de chance cette fois car il ventait 20-30 nœuds. L’ancrage était rouleur et la tenue moyenne. D’ailleurs, notre ancre a décroché à deux reprises. Nous avons donc surveillé le bateau toute la journée… nous n’avons pas dormi la nuit suivante et avons quitté l’ancrage à 3h30 du matin. Lee, Mathieu et moi ne dormions pas alors pourquoi pas nous rendre aux îles de Gilligan le plus tôt possible, surtout qu’il n’y avait que 5 nœuds de vent dans l’ancrage.

Lorsque nous avons quitté l’ancrage, il y avait 20-25 nœuds de vent, de bonnes vagues. La navigation n’a pas été très agréable, mais à 7h30 nous étions bien ancrés et protégés à Gilligan Islands. Nous avons adoré cet endroit qui est composé de plusieurs îles recouvertes de mangroves. L’une d’elle est un parc national et elle offre plusieurs petites plages qui sont bondées de monde la fin de semaine et lors des journées fériées, comme Pâques. Nous y sommes allés le jour de Pâques… il y avait du monde et de la musique partout. Ils sont très festifs ces portoricains! C’était vraiment génial! Les enfants grimpaient partout. Nous avons terminé la journée par un souper de Pâques sur le bateau de Lee. Le  lapin de Pâcques s'est même introduit dans notre bateau en notre absence. Chacun avait son explication. Le lendemain, nous avons amené les enfants jouer dans le parc d’un resort qui était tout près. Ils adorent jouer au parc et il n’y en avait pas aux Bahamas alors ils ont vraiment apprécié. De mon côté, j'en ai profité pour faire un peu de photo… quel plaisir!

Gilligan's Islands, Puerto Rico    

P1160960 P1160962 P1160968
P1160930 P1160964 P1160932
P1160980 P1160936 P1160972
P1160990 P1160989 P1160965
P1160947 P1160963 P1160986

 

Nous fêtons Pâques

P1170001 P1160956 P1160954
P1170018 P1170004 P1160999

Resort tout près de Gilligan's Islands

P1170054 P1170060 P1170050
P1170026 P1170048 P1170029
P1170039 P1170024 P1170040
P1170027 P1170042 P1170031

Le 29 mars, nous avons navigué vers la ville de Poncé. En arrivant, nous avons essayé tant bien que mal de passer par la marina afin de nous rendre en ville. Les gens étaient super désagréables. Je ne recommande à personne d’aller en marina à cet endroit. Nous avions lu que nous pouvions payer un frais et utiliser les services. Apparemment ce n’est plus vrai. En fait, même si nous avions pris un quai nous n’aurions pas eu accès aux services… Nous avons tout de même réussi à nous rendre en ville grâce à l’employé d’une petite cantine qui a gentiment accepté d’appeler un taxi pour nous. Nous avons passé l’après-midi à marcher dans la petite ville. C’était joli et les gens étaient extrêmement sympathiques. Une policière nous a même accompagnés dans la rue afin de nous montrer des endroits à voir.

Poncé, PR

P1170086 P1170161 P1170156
P1170087 P1170092 P1170088
P1170132 P1170127 P1170111
P1170113 P1170123 P1170140
P1170107 P1170131 P1170101
P1170099 P1170110 P1170100
P1170115 P1170119 P1170122

Un journée à Poncé, c’était suffisant pour nous alors le 30 mars, nous avons quitté tôt et nous nous sommes dirigés vers Salinas. C'est à cet endroit que nous avions prévu louer une voiture afin de visiter la magnifique ville de San Juan qui est située sur la côte nord de Puerto Rico. Lee a dû rester à Ponce pour faire réparer des trucs qui fonctionnaient mal depuis le début de l’année, alors nous sommes partis seuls. La route était assez courte, environ 20 miles nautiques. Le paysage était magnifique comme toujours. Quel beau pays 😉  Arrivés à Salinas, nous nous sommes retrouvés dans un grand bassin entouré de mangroves et rempli de bateaux. C’était vraiment très tranquille. Nous ne pouvions pas nous imaginer que l’océan était si près… 

Arrivée à Salinas, PR

P1170180 P1170165 P1170166

8 Responses

  1. Mautadine, bonne fête en retard ma belle pitoune. Grosses bises! xxx
    À quel endroit va le bateau de Lee? Même endroit que vous? Vous les avez connus à quel endroit déjà. Ca me réconforte que vous soyez accompagnés!!!

  2. Denise Guy

    Super intéressant ,encore le fun de suivre votre voyage et de tous vous voir en photos ….on vous aime …..Denise et Guy xxxxxxxxxxxx….

  3. CELINE TURGEON

    Sabrina comme toujours c,est très plaisant de lire ce que tu nous écris,tu nous fais voyager pour pas cher.Tes enfants ils sont tous beaux. Nous les voyons grandir…………

  4. Micheline Blais

    Vive le soleil, l’eau chaude et les plages……..Merci……xxxx

  5. Bonjour toute la belle famille !!!
    J’espère que tu as reçu mon message de bonne fête ???
    J’ai toujours hate de te lire à chaque fois qu’un message entre.
    Vous faites bien d’être prudent….y’a pas de folie à faire…
    Je pars la semaine prochaine pour 2 semaines à la plage, ce que je n’ai pas fait depuis longtemps.
    Je vous souhaite bonne route vers votre prochaine destination !!!
    Je pense à vous tous, xxxxxx

  6. therese guay guillemette

    merci pour ce beau voyage que je fais avec vous bonne continuité à la prochaine

  7. Suzanne D. Neron

    Encore une fois tu nous fais vivre ce voyage comme si nous étions. On vous aime et vous nous manquez bisous à vous tous Mamie xxxxxxxx

  8. Daniel Guillemette

    Bonne fête en retard!
    Bonne continuité de voyage!
    XXX

Laissez un commentaire