Porto Rico (Partie 2): San Juan, Vieques, Culebra & Culebrita

Classé dans : Caraïbes, États Unis, Porto Rico | 13

Nous sommes arrivés à Salinas le 30 mars après un court mais intense avant-midi de navigation. En effet, la navigation du sud de l’île de Puerto Rico est plutôt désagréable au printemps puisque nous avons toujours un vent et des vagues de face. Il s’agit donc d’une navigation plutôt ouleuse, à moteur essentiellement. Disons que nous, et Passion Rebelle, préférons grandement la voile! Ayant quitté Poncé au lever du jour, nous sommes arrivés à Salinas vers 10h du matin. Salinas est une ville beaucoup plus petite que Poncé. L’avantage principal de cet ancrage est qu’il s’agit d’un grand bassin entouré de mangroves, donc il est très bien protégé. Il s’agit d’un excellent endroit pour louer une voiture et visiter le reste du pays. À notre arrivée, il y avait beaucoup de bateaux au mooring et à l’ancre, mais c’était vraiment très tranquille. Nous ne pouvions pas nous imaginer que l’océan était si près, si ce n'était du doux bruit des vagues au loin.

En tout, nous resterons une semaine à Salinas. Nous avons profité de cet arrêt pour faire tout notre lavage à la marina de Salinas qui nous a laissés utiliser son quai toute la semaine et ce, gratuitement. C'était agréable d'utiliser des laveuses et sécheuses pour une fois. Les enfants se sont amusés dans la piscine sous la supervision de papa qui buvait une petite "Medailla" pendant que je faisais les allé-retours au lavage. Le gros luxe quoi!

Salinas, Puerto Rico

P1170417 P1170468 P1170416
P1170588 P1170590 P1170567

Dès la deuxième journée, nous avons loué une voiture et avons fait la route jusqu’à San Juan, la capitale du pays. La route vers San Juan est extraordinaire. Nous étions dans les montagnes et les paysages étaient à couper le souffle… Des petits villages et des maisons à flanc de montagne, de toute beauté! Une fois à San Juan, nous avons visité un énorme centre d’achat qui offrait toutes les marques que nous connaissons chez nous… Il était énorme! J’en ai profité pour faire quelques achats 😉 De plus, depuis le début du voyage, je souhaitais fêter mon anniversaire au Factory Cheesecake de San Juan. Nous ne l’avons pas fait faute de temps, mais nous y avons quand même acheté du gâteau au fromage. Mmmm c’était DIVIN!

Ensuite, nous avons visité le plus grand et le plus propre de tous les West Marine que nous avons vu depuis le début de notre voyage. Nous y avons trouvé plein de petits articles que nous cherchions en vain depuis notre départ de la Floride. De retour vers Salinas, nous sommes arrêtés voir si nous pouvions trouver le Cosco et le Walmart Super Center de Cagua. Comme cette ville est située à mi-chemin entre San Juan et Salinas, nous trouvions qu’il s’agissait d’un meilleur endroit pour s’approvisionner en produits frais. Il fait quand même 30 degrés tous les jours alors 30 minutes de route de moins, ce n’est pas négligeable! Nous avons acheté une pizza toute faite au Walmart pour souper. Ce n’était pas vraiment bon mais ça faisait du bien de ne pas cuisiner. Comme nous n’avons pas de congélateur, nous ne sommes pas en mesure de garder des repas tout prêts comme à la maison. Nous devons donc cuisiner trois fois par jour… pas de micro-onde, pas de grille-pain, pas de lave-vaisselle. Le grand luxe quoi 😉

La journée suivante, nous avons préparé un lunch et nous nous sommes rendus dans le vieux San Juan afin de marcher dans les petites rues et de visiter les deux forts, soit Castillo San Felipe del Morro (1634-1790) et Castillo San Cristobal (1539). Lorsque nous avons commencé à préparer le voyage plus en détail, j’ai vu des photos de San Juan et je voulais absolument aller voir cette ville fortifiée fondée en 1521. Je n’ai tellement pas été déçue! Nous avons eu une journée magnifique! En plus des fortifications et des forts, nous avons vu quelques iguanes, des rues avec de maisons toutes en couleurs, des églises magnifiquement restaurées, etc. Nous avons terminé cette belle journée de marche par une crème glacée haute en saveurs. Ananas, fruits de la passion ou coco, quel aurait été votre choix? Nous les avons toutes essayées et mon verdict : fruits de la passion.

San Juan, Puerto Rico

P1170209 P1170251 P1170265
P1170204 P1170254 P1170255

Castillo San Felipe Del Morro & San Cristobal, Puerto Rico

P1170371 P1170308 P1170275
P1170389 P1170279
P1170391 P1170237 P1170232
P1170306 P1170355 P1170310
  P1170404  

Le lendemain, fatigués de notre journée de marche, nous sommes retournés à Cagua et avons refait l’avitaillement en nourriture au Cosco et au Walmart. Nous avons aussi réussi à trouver des trucs pour le dessalinisateur… et à faire imprimer nos cartes d’affaire au Office Dépôt. Hié!! Maintenant, nous pouvons échanger notre carte avec les autres bateaux. C’est de cette façon que nous arrivons à rester en contact avec les gens que nous rencontrons et surtout, à se rappeler des noms des bateaux et des gens! C'était dans notre "to do list" depuis un an!! Une autre bonne chose de complétée, d'autant plus qu'elles ne nous ont rien coûtées car l'impression comportait de petits défauts!

Finalement, pour notre dernière journée avec voiture, nous avons fait la route afin de visiter la forêt tropicale El Yunque. Il s’agit d’un parc national de 28 000 acres dont le plus haut sommet atteint 3500 pieds. Il y a une route qui nous permet de monter en voiture. Elle est très étroite et escarpée. Sur le chemin, il y a des endroits aménagés avec des points d'observation. De beaux sentiers nous permettent de marcher ou escalader dépendant des niveaux (faciles, moyens, difficiles) . Nous pouvons donc observer la nature sans l’endommager. Nous avons fait une marche de 1,6 km avec les quatre enfants. Micah nous a vraiment impressionnés! C’était le plus jeune marcheur dans les sentiers. Nous avons monté jusqu’à un sommet où il y avait une tour d'observation en pierre. Du haut de la tour, la vue était à couper le souffle. Il y avait des montagnes à perte de vue sur trois côtés, puis nous pouvions voir la mer et des îles à l’est. Le deuxième sentier que nous avons marché nous amenait voir plusieurs chutes et cascades. C’était vraiment joli. Fidèles à leurs habitudes, il y avait des familles portoricaines qui étaient en pique-nique avec des radios pour écouter de la musique. Toujours le même rythme… Enfants, parents et grands-parents, tout le monde s’amusait ensemble. Nous avons même vu une famille qui jouait aux cartes sur une table à pique-nique. Selon nous, El Yunque est vraiment un endroit à ne pas manquer.

El Yunque, Puerto Rico

P1170490 P1170512 P1170531
P1170510 P1170517 P1170522
P1170533 P1170521 P1170556
P1170505 P1170550 P1170526

Le lendemain, nous avons retourné la voiture en avant-midi. Nous avons profité de nos dernières journées à Salinas pour reprendre la routine d’école, utiliser la piscine de la marina, faire de l’eau, le plein de Diésel, etc. Le 6 avril, nous avons quitté Salinas. Nous étions vraiment tristes car l’endroit et les gens étaient tellement agréables. Nous avions trois jours de navigation à faire afin de nous rendre à Culebra, une île portoricaine qui nous avait été recommandée par des amis (La Smala). Nous avons donc quitté notre ancrage tranquille pour la ville de Las Patillas. Nous avons eu une belle journée de navigation, dont seulement 30 minutes à voile. Mathieu a pêché un beau thon… que nous n’avons pas pu manger parce que son estomac était tacheté de jaune. Ensuite, il a pêché un gros barracuda… que nous n’avons pas mangé à cause du risque d’attraper la ciguatera. Une chance qu'on avait fait l'épicerie avant de quitter! L’ancrage de Las Patillas était rouleur et nous n’avons pas quitté notre bateau. Une journée sans histoire quoi!

Le lendemain, nous avons quitté Las Patillas pour l’île de Vieques. Nous avons levé l’ancre à 7h30. La navigation était vraiment difficile. Les vagues étaient très grosses avec un vent de 15-25 noeuds de face. Les enfants étaient malades et c’était très inconfortable. À 11h, nous avons décidé d’ouvrir les voiles et de « tacker » (faire des virements de bord) car c’était vraiment trop difficile à supporter. Honnêtement,  j’avais envie de virer de bord, mais il n’y avait pas d’endroit pour ancrer assez près et Las Patillas était un ancrage très rouleur alors on ne voulait pas y retourner. La route a été beaucoup plus longue que prévue mais à voile, le bateau était beaucoup plus stable. Nous étions au près très serré donc assez gîté (15-25 degrés)! C’était du sport mais au moins c’était le fun! Ce soit là, nous avons demandé l’autorisation à l’armée américaine pour ancrer en zone restreinte. C’était une nuit sans lune et l’ancrage que nous avions choisi est reconnu pour ses algues phosphorescentes que nous souhaitions voir. L’entrée n’a pas été facile. Nous avions moins d’un pied sous la quille et le fond était rocheux mais une fois entrés, c’était merveilleux. Nous étions ancrés dans un « petit lac » très tranquille. Nous n’avions que 2 voisins et nous avons pu assister au phénomène des algues phosphorescentes. C’était vraiment le fun! Nous avons eu une bonne nuit de sommeil! Hié!

Le 8 avril, nous avons poursuivi notre route vers Culebra. Nous avions 24 miles à faire sur une mer très formée. Heureusement, pour la deuxième partie de la journée, nous avions un cap nord alors un vent de travers. Nous avons navigué toute la route à voile avec 2 tack car, à moteur, c’était vraiment trop inconfortable encore une fois. L’ancrage de Culebra est superbe. Il y a des montagnes sur trois côtés et l’entrée est protégée par une barrière de corail. Une entrée balisée nous permet de traverser le corail sans problème. Une fois entrés, nous pouvons voir des maisons bâties à flanc de montagne, des ancrages remplis de bateaux un peu partout et un petit village très coloré. Nous avons passé deux jours à cet endroit car nous y avions donné rendez-vous à Gérald de Libersea. Gérald était un de nos voisins de marina lorsque nous préparions notre bateau le printemps passé. Il a passé l’hiver aux BVI et il était sur le chemin du retour vers le Québec. C’était vraiment agréable de se revoir après 8 mois de navigation. Nous avons aussi été à la plage et avons exploré les environs en dinghy. Nous avons vu plusieurs tortues. Il y a quelques plages protégées sur cette île afin que les tortues puissent pondre leurs œufs. Parfois, nous pouvions voir des petites têtes sortir de l’eau mais nous n’avons pas eu la chance de les voir en apnée.

Culebra

P1170684 P1170689 P1170680
P1170740 P1170708 P1170694
P1170760 P1170745 P1170764
P1170747 Drapeau de Porto Rico P1170729

Le 10 avril, nous avons changé d’ancrage afin de nous rapprocher des belles plages. Nous avons fait 7 miles à voile, une belle route très tranquille et ensoleillée. Une fois arrivés, nous avons utilisé les moorings de Carlos Rosario Beach pour deux nuits. Ces moorings sont gratuits et ils permettent de protéger le corail et l’environnement naturel des tortues en évitant l’ancrage des bateaux. De cet endroit, nous avons fait de l’apnée et avons passé une journée à la plage flamenco que nous avons rejointe à pied grâce à un petit sentier. Nous avons failli rester pris à la plage à la fin de la journée car il fallait passer sous une barrière pour entrer sur le terrain et lorsque nous avons décidé de quitter, il y avait une voiture de police stationnée devant. Nous avons dû attendre qu’elle parte pour passer.

En fait, avant la deuxième guerre mondiale, les États-Unis ont fait des entraînements et des tests sur l’île de Culebra. Ils ont testé toutes sortes de bombes un peu partout sur l’île. En 1970, suite à quelques années de protestation des locaux, les États-Unis ont quitté l’île en laissant derrière eux toutes sortes d’équipements. Entre autre, ils ont laissé des obus non explosés sur terre et dans l’eau. Il y a donc plusieurs régions où nous ne pouvons pas ancrer, tant à Vieques qu’à Culebra. Le terrain que nous devions traverser contient aussi des obus non-explosés. Nous devions donc suivre un chemin clairement identifié et suffisamment large pour laisser passer une voiture. Disons que ce n’est pas une bonne place pour faire de l’exploration en forêt 😉 L'armée américaine fait toujours des entraînements à l'île de Vieques tant sur terre que dans l'eau, au grand déplaisir des locaux.

Selon Trip Advisor, Flamingo Beach est la 6ème plus belle plage au monde. Je ne sais pas si c’est vraiment la 6ème, mais c’est un endroit superbe. La plage est très longue et bien aménagée. Le sable est blanc et fin. Il y a une petite partie de la plage réservée aux gens qui font de l’apnée. À cet endroit, il y a du corail et pleins de beaux poissons. Près de la plage, il y a un très grand espace pour que les gens puissent faire du camping et des petits casse-croûtes. La plupart des restes de l'armée américaine ont été nettoyés, mais sur Flamingo Beach, il y a deux tanks qui n’ont pas pu être retirés par les locaux. Ils ont décidé de les conserver. On les peint régulièrement de différents graffitis afin de les rendre plus attrayants. Il s’agit maintenant d’une attraction touristique. Nous avons passé une superbe journée à cet endroit. Nous avons sauté dans les vagues et j’ai pris une grande marche avec mes trois garçons. Il faisait beau et très chaud, c’était génial. Nous n’avions plus envie de partir ;-(

Flamingo Beach, Culebra

P1170786 P1170765 P1170778
P1170792 P1170776 P1170798

Le 12 avril, nous avons fait deux heures de navigation à moteur pour nous rendre à l’île de Culebrita. Cette île offre un magnifique ancrage devant une belle plage de sable blanc. Il n’y a absolument rien sur l’île car il s’agit d’un parc protégé. Il n’y a que quelques voiliers ancrés devant et, le jour, des touristes sont amenés par un petit bateau. C’est très peu achalandé, sauf si on compte les moustiques! Il y en a partout. Même Mathieu se faisait attaquer! À cet endroit, il y a un bain naturel appelé « The Jacuzzi ». L’ancrage était assez rouleur donc la nuit n’a pas été très agréable.

Le lendemain matin, nous avons quitté Puerto Rico avec beaucoup de tristesse. Nous avons adoré ce pays qui a tant à offrir. Nous aurons longtemps dans la tête cette musique que nous entendions partout. Je crois que notre cœur a même réussi à battre au même rythme que Puerto Rico. Magnifique pays, j’en suis certaine, nous nous reverrons…

Culebrita

P1170826 P1170798 P1170800
P1170819 P1170817 P1170831

 

13 Responses

  1. Celine turgeon

    Comme toujours Ç,est toujours tres interressant de lire votre parcours.

  2. Linda Neron

    Salut la famillia !
    C’est tellement lfun vous lire. .ont fait comme un peu partit de votre merveilleux voyage. J ai une question…vous naviguer combien d’heure approximativement par semaine. En moyenne.
    Soyer prudent…ont pensent souvent à vous.
    Lindaxxxx

    • Sabrina Turgeon

      Bonjour Linda!

      Le lac Champlain est dégelé… la saison de bateau arrive à grand pas 😉

      Pour répondre à ta question, nos navigations sont très variables. Dans l’intra-costale nous faisions 40-60 miles par jour. Ici, nous pouvons passer une semain sans naviguer puis faire 200 miles d’un coup. Il y a des petites traversées comme St-Martin-St-Barth (24 miles) et des plus grandes pour lesquelles nous naviguons toute la nuit. Demains nous faisons 35 miles entre Nevis et Montserrat… Nous naviguons environ à 6 miles à l’heure à voile et/ou à moteur. 

      Il faudrait bien que nous comptions combien nous avons fait de miles depuis le début du voyage 😉

      Gros bisous

      Sabrina, Mathieu et les matelots

       

  3. Suzanne D. Neron

    Wow sa donne le goût d’y retourner je vous embrasse xxxx on vous aime ??

  4. Monique Bernier

    Je vois que vous allez tous bien et faites un merveilleux voyage. Et oui, ça donne le goût de reprendre la mer et de découvrir d’autres îles, d’autres pays. Grosses bises! Monique

  5. Allô Mathieu! Vous faites de belles découvertes! Tu me raconteras éventuellement ton histoire de taches jaunes sur l’estomac du thon… C’est normal de retrouver des lignes sur l’estomac de certaines espèces, comme le Big Eye et ce n’est pas signe de maladie. En fait, je n’ai jamais entendu parler de contamination de quelque sorte des espèces pélagiques, sauf bien entendu quand les centrales nucléaires répandent des nuages radioactifs au-dessus de l’océan… (comme Fukushima en 2011)

  6. Annie Brousseau

    wow! Maxim fait dire que Mathieu a des gros muscles vu qu’il a pêché un barracuda 🙂 et il a vu une paroi d’escalade sur une des photos (c’est bien mon fils hihi). La plage est effectivement très belle! bisous xxx

  7. Denise Guy

    Bon matin à vous tous !
    Sabrina , encore très intéressant de te lire et de voir les photos , j’ en mets dans mon site de photos et je les montre à des amis ……Alycia et Angélik aiment aussî voir vos photos ….Sabrina ,fais toi photographier plus souvent ….
    Felicitations à vous tous , c est toujours un plaisir d avoir de vos nouvelles et de vous voir en photos….
    On vous aime très fort
    Denise et Guy xxxxxxxxxxxx..

  8. Micheline Blais

    Salut à vous tous, J’adore voir les enfants grandir et de vous voir devenir de plus en plus bronzé et blondi par le soleil……Micheline……xxx

  9. Denise Guy

    Mathieu est rendu bon à la pêche ,pour sortir de si gros poissons ….
    Felicitations !vous faites tous une belle équipe …..Denise xxxxxx

  10. therese guay guillemette

    merci encore de me compter parmi vos amis pour profiter de cette belle aventure qu’est la vôtre bonne continuité à la prochaine

  11. Bonjour la petite famille!!
    C’est vrai que c’est magnifique Puerto Rico… ça me rappelle plein de beaux souvenirs! J’ai les mêmes photos!! 🙂 Mais la navigation est difficile: toujours le vent dans le visage… Merci pour ce beau reportage!!
    Profitez en bien!! A+

    Julie et les Alohas!

    • Sabrina Turgeon

      Bonjour Julie et la famille!!

      C’est le fun d’avoir de vos nouvelles. Nous avons tellement lu tous vos articles pendant votre voyage… Effectivement, on a toujours le vent au visage et ca semble continuer. On a hate de se reposer aux Grenades! En attendant, on profite des belles visites!

       

      À bientôt!

      Sabrina et les Rebels 😉

       

Laissez un commentaire