Grenade, Île aux épices (partie 3)

Classé dans : Caraïbes, Grenade | 3

Dimanche matin, nous avons été réveillés à 6h par un squall. Nous avions des vents de 35 nœuds et il pleuvait tellement qu’on ne pouvait pas voir l’avant du bateau. La journée s’annonçait plutôt grise, mais nous étions déterminés à nous rendre à St-George pour qu’Océane et Loïc puissent aller à leurs cours de voile. Pendant l’avant-midi, il y avait un squall environ à chaque heure. Nous avons décidé de sortir de notre ancrage entre deux squalls. La sortie de l’ancrage est assez large, mais nous devons quand même bien voir les bouées afin d’éviter les haut fonds de corail. Nous nous sommes préparés vers 11h et avons quitté à 11h30. Nous avions juste assez de temps pour sortir, puisqu’il y avait déjà un squall en vue. Nous n’avions que 9 miles à faire à moteur, mais ce fut une navigation très sportive. Par prévention, nous nous sommes éloignés de la côte plus qu’à l’habitude afin d’éviter d’être poussés par le vent ou les vagues. Nous avons bien fait puisque nous avons eu des rafales atteignant 50 nœuds. Nous avions le vent dans le dos et il pleuvait vraiment très, très fort. Nous avons dû fermer la porte complètement car l’eau rentrait. Mathieu était trempé. Il suivait la progression sur le GPS à l'extérieure alors que moi, j’étais assise à l’intérieur et je suivais la progression sur l’ordinateur. À certains moments, nous avions une vitesse sur le fond de 10 nœuds. Je crois que c’était la première fois que nous allions aussi vite!! À 12h45, nous étions ancrés devant St-George. C’est vraiment un endroit magnifique avec la ville à gauche et la belle plage de Grand-Anse qui fait 3 km à droite. Nous sommes toujours aussi impressionnés par tant de beauté!

St-George, Grenade   

rimg1191 rimg1190 rimg1188
p1200857 rimg0998 p1200864

10ème semaine (15 au 21 août)

Dimanche soir, nous avons préparé le sac de Loïc et Océane pour le lendemain. Je sentais que ma grande fille commençait à être inquiète et je la comprenais très bien. Ce n’est déjà pas évident de se retrouver dans un camp de voile avec des inconnus, c’est encore plus difficile pour eux qui ne parlent pas encore anglais. D’ailleurs, j’étais un peu inquiète moi-même car je n’avais pas avertie les gens de la marina que mes enfants parlaient uniquement français. Lundi matin, on s'est levé tôt et toute la famille s'est préparée pour aller porter les jumeaux au Grenada Yacht Club. Nous sommes arrivés les premiers! Crème solaire et chasse-moustique pour tout le monde car le Zika ne lâche pas depuis que nous sommes arrivés en Grenade. En fait, nous semblons faire partie des rares à ne pas avoir encore été touchés, et je n’ai pas envie que ça arrive cette semaine! Les bénévoles du camp de voile nous ont mis à l’aise rapidement et ont pris nos deux amours en charge. J’étais un peu triste de les laisser aller mais en même temps, nous avions besoin de faire des activités séparément pour quelques jours et nous avions beaucoup de travaux. Mathieu, Thomas, Micah et moi sommes allés faire une promenade dans St-George et nous avons visités quelques épiceries que nous ne connaissions pas. Nous avons fait des travaux sur le bateau et à 14h, nous sommes allés chercher les jumeaux qui avaient l'air tout à fait heureux de leur journée. Nous avons terminé la journée en beauté à la plage de Grand-Anse… 

Plage de Grand-Anse

rimg0950 rimg0940 rimg0944

Mardi matin, nous avons été déjeuner au restaurant de la Marina Port Louis. Nous n’avions pas déjeuné au restaurant depuis près d’un an… C’est vraiment une activité que j’adore!!! Ça nous a fait un bien énorme. Thomas était content de faire une sortie avec nous sans les grands! La marina Port Louis est très grosse et nous avons pu marcher sur les quais comme nous le faisions avant de quitter le Québec. Nous avons vraiment eu beaucoup de plaisir! Par la suite, au travail!! Nous avons continué le lavage et la préparation du bateau.

Déjeuner à Port Louis Marina

rimg1187 rimg1183 rimg1184

La semaine a vraiment passé très vite! Jeudi matin, je suis allée faire une heure de marche dans les côtes de la ville. C’était chaud et intense. Un très bon entraînement… avec ma caméra comme toujours! C’est le fun de pouvoir aller m’entraîner seule sans être inquiète!! C’est vraiment plus facile de faire nos courses et d’être indépendants les uns des autres quand on est ancrés en ville! Il ne reste qu’à partager l’utilisation du dinghy! Mathieu a profité de la clarté de la belle eau turquoise pour gratter la coque du bateau. En soirée, nous avons pris un petit verre avec nos amis the Live the Dream II et Muse.

Marche dans St-George

rimg1189 p1200999 p1200990

Nous suivions depuis quelques jours une dépression (99) qui arrivait de l’Afrique. Nous aurions pu la manquer puisqu’elle n’apparaissait pas sur la page du site Internet de la NOAA que nous regardons habituellement. Évidemment, ici, c’est la saison des ouragans alors nous sommes toujours très vigilants avec la météo et la NOAA n’est pas notre unique source d’information. La Grenade est rarement frappée par un ouragan, mais rarement ne veut pas dire jamais. De plus, une tempête tropicale, bien que moins forte qu’un ouragan, peut être un vrai cauchemar pour nous. Nous avons donc eu quelques discussions puisque notre plan d’action en cas d’ouragan n’était pas fait. C’était dans notre liste de choses à faire depuis notre arrivée en Grenade. Nous en avions discuté, mais le document à envoyer aux assurances n’était pas fait. J’ai donc travaillé sur le plan vendredi et samedi! Voilà, c’est fait! Hié, en cas d’ouragan, il nous restera à l’appliquer!

Depuis jeudi, nous regardions la mise à jour des modèles météo aux 6 heures et suivions plusieurs analystes afin de savoir ce qui allait se passer. Ce n’est que dimanche matin que nous avons enfin pu relaxer puisque la dépression (99) était rendue un peu plus au nord donc si elle se transformait en tempête tropicale, elle passerait plus loin. Tout en étant bien conscients que ce n’était pas une bonne nouvelle pour tout le monde, car il y a aussi des bateaux et des habitants plus au nord, mais nous étions soulagés. Une autre dépression (90) avait de très bonne chance de se transformer en tempête tropicale, mais elle était déjà plus au nord et elle semblait suivre les traces de Fiona qui scionne l’Atlantique depuis une semaine en direction des Bermudes. D’ailleurs, 90 deviendra plus tard l’ouragan Gaston dont plusieurs ont entendu parler.

Comme nous étions un peu inquiets relativement à la météo et que l’ancrage de St-George brassait beaucoup, nous avons décidé de retourner en face de Calivigny Island pour la fin de semaine. Vendredi, dès que les cours de voile ont été terminés, nous avons levé le dinghy, puis l’ancre et avons pris la route vers le sud avec une petite ligne à l’eau. Lorsque nous avons tourné Pointe-Saline pour nous rendre à notre ancrage, un énorme poisson a mordu à l’hameçon. Nous étions vraiment énervés!! Mathieu l’a ramené tranquillement pour le fatiguer car il avait l’air très gros. Finalement, il s’agissait d’un big eye jack de 18 lbs 3 oz. C’est le plus gros poisson que nous avons pêché depuis le début du voyage!! Nous étions très contents! Les enfants sortaient dehors à tour de rôle pour le voir dans le cockpit. Nous avons appelé nos amis de Gulliver et Prana qui étaient toujours ancrés à Calivigny et, aussitôt que nous avons été ancrés, Mathieu est allé arranger le poisson avec eux. Nous en avons eu pour deux repas… mais ce n’est pas le meilleur poisson qui nous avons mangé!!

Une belle prise à Pointe-Saline

p1210189 rimg1028 rimg1034

Nous avons passé la fin de semaine sur le voilier à nous baigner et à nous reposer. Dimanche après-midi, suite à la mise à jour météo de 14h, nous avons décidé de retourner à St-George pour la semaine. Les vents étaient parfaits… nous aurions pu faire de la voile, mais nous n’avions pas reçu notre nouveau génois alors on a fait les 9 miles à moteur! Nous avions vraiment hâte de sortir les voiles à nouveau… Ce fut une semaine bien mouvementée qui s’est terminée sur une bonne note!! En espérant que la prochaine semaine sera un peu plus tranquille 😉

11ème semaine (22 au 28 août)

Début de semaine en beauté, nos amours sont retournés au camp de voile et j’ai fait de la pâte à modeler avec Thomas et Micah. Ils adooooooorent faire de la pâte à modeler. Ils s’amusent pendant des heures. J’étais très fière de mes deux petits garçons qui ont accepté le fait qu’ils soient trop petits pour faire des cours de voile. Par contre, Thomas nous a fait promettre qu’il pourrait en faire lui aussi lorsque nous serons en Australie. Au menu en ce beau lundi chaud et ensoleillé : changement d’huile, lavage à la main, huilage du teck et décalcification des tuyaux des toilettes. Oui, oui, c’était encore bouché! Il y avait du calcaire partout dans nos tuyaux. Mathieu a eu le plaisir de jouer là-dedans pour la troisième fois en deux semaines. La joie!!! 😉 Faut pas lâcher mon amour!

Thomas et Micah s'amusent sur Passion Rebelle

rimg1065 rimg1052 rimg1064

Mathieu aussi s'amuse!!

rimg1051

Mardi… pourquoi ne pas continuer dans la même veine?! La toilette était encore bouchée. Cette fois, Mathieu a nettoyé les tuyaux restants, ceux qui sont les plus difficilement accessibles, et la pompe. Voilà! Tout a été nettoyé. Mathieu y a mis des heures et des heures. Ça sentait mauvais dans le bateau mais on était très heureux que cela nous arrive en Grenade plutôt qu’en mer! De mon côté, j’ai commencé à remplir des formulaires pour l’Australie et je me suis amusée avec mes petits garçons! Sommes toute une belle journée!! 😉

Mercredi, nous nous sommes payés la traite et nous sommes allés faire de l’apnée à la Molinière1 avec Thomas et Micah. Il s’agit d’un groupe de sculptures qui ont été placées dans la mer le long de la côte de la Grenade par un artiste nommé Jason de Caires Taylor. Pour ceux qui nous suivent depuis le début, c’est le même artiste qui a réalisé la sculpture The Musician que nous avons été voir dans les Exhumas, aux Bahamas. La Molinière est le premier parc de statues sous-marines au monde. Il compte 65 sculptures en tout et est situé à seulement 3 miles de l’ancrage de Grand-Anse. La mer était claire et calme, c’était une journée parfaite pour ce genre d’excursion. À notre arrivée, il y avait déjà quelques personnes en apnée dans l’eau. Nous les avons rejoints rapidement. Il y avait un petit courant qui nous poussait vers le nord, donc nous éloignait de notre dinghy. Micah ne voyait rien car il est trop petit pour mettre des lunettes de plongée, mais il était dans l’eau et il était heureux comme un petit poisson! Thomas regardait partout. Il était vraiment fier de lui. Nous avons vu des beaux poissons : sergents majors, calmars, poissons perroquets, etc. Le corail n’était pas en très bon état par contre. En fait, les sculptures ont entre autre comme objectif de détourner les gens de certains sites de plongée qui étaient beaucoup trop exploités. Doucement, nous nous sommes approchés vers le site des statues… Il y avait une sirène, puis d’autres sculptures un peu moins définies et finalement, nous avons vu le cercle de personnages. C’était tellement impressionnant! Nous avons pris des photos et encore des photos! Finalement, nous sommes retournés à notre dinghy à contre-courant. Nous étions assez fatigués de notre bel avant-midi. J’espérais que nous aurions la chance d’y retourner avec Loïc et Océane car c’est vraiment un incontournable en Grenade!

Le reste de la semaine a passé à toute allure! Jeudi le 25 août, cela a fait un an que nous avions quitté la marina Gilbert Brooks sur le lac Champlain. Déjà un an que nous sommes des nomades sur notre voilier. Tellement de chemin parcouru depuis l’an dernier, c’est incroyable!! Pour fêter un peu, on s’est acheté un beau gâteau au chocolat à l’épicerie…  Il était franchement ordinaire, mais a fait quatre heureux!! Pas grave, le demain nous sommes allés au marché pour acheter des fruits frais de la grenade : french cashew, bananes et oranges. Nous avons ouvert une canne de CHOCOLAT FAVORI!!!! YAHOO! Un délice à chaque fois! Il faudra penser à s’en faire rapporter car les réserves diminuent rapidement!

Samedi, c’était la dernière journée à l’école de voile. Ils ont organisé une régate en optimiste! Les enfants étaient excités, Loïc voulait gagner! Mathieu et moi étions aussi très énervés et fiers que nos jumeaux apprécient la voile et les régates. C’était un relais en équipe. Il y a eu deux courses. La première course déterminait les médailles et la deuxième était pour le plaisir. Les enfants ne savaient pas qu’il y aurait des médailles, nous non plus. C’est étrange car en début de semaine, Loïc m’avait dit que son plus grand rêve était d’avoir une médaille. Je lui ai alors dit d’y croire très fort et de s’imaginer à la remise des médailles et qu’il l’aurait. Ça a pris 5 jours seulement et il se pavanait tout fier d’avoir enfin sa médaille. Ils ont vraiment adoré la course même s’ils n’ont pas terminé dans les trois premiers. Océane était heureuse d’avoir barré le voilier toute seule. Ils étaient dans les plus petits, mais n’étaient pas les moins talentueux! Thomas pour sa part a toujours bien hâte de faire les cours de voile que nous lui avons promis. Micah a fait une crise pour aller dans le petit bateau! Ti-coco, il ne comprenait vraiment pas qu’il est trop petit!

 Cours de voile & régate au Grenada Yacht Club

rimg1013 rimg1214 rimg1252
rimg1223 rimg1199 rimg0904
rimg1246 rimg1249-copy rimg1244

12ème semaine (29 août au 4 septembre)

Le lendemain, nous nous sommes reposés de la longue journée ensoleillée de la veille. Les enfants étaient heureux de regarder des films pendant que nous faisions tranquillement nos travaux. Nous étions à une semaine de la rentrée scolaires alors je préparais mes cours. Cette année, il faut penser à bien occuper notre beau Thomas qui va débuter sa maternelle. Il est si heureux de suivre enfin les grands!

Nous aurions eu une semaine assez relaxe mais on dirait que tout ce qui peut briser sur un bateau a choisi cette semaine pour le faire. Entre autre, Mathieu a dû changer la pompe principale du système d’eau et réparer le ventilateur de la chambre d’Océane et Micah. La planification du Pacifique avançait aussi très bien. Nous en étions à l’achat des cartes marines que nous avons fait en ligne. Nous avons donc eu des heures et des heures de plaisir à les télécharger avec un Internet qui n’était pas toujours coopératif.

Mardi, je me suis levée de très bonne humeur. Tout ce que j’avais à faire, c’était une brassée de lavage à la main dehors au soleil avec une vue paradisiaque. Ensuite, nous pourrions nous baigner du bateau ou aller à la plage. Une petite journée facile quoi! Vous devinerez que la journée ne s’est pas passée ainsi. En fait, nous sommes allés à la plage de Grand Anse en fin d’après-midi pour nous remonter le moral après avoir perdu presque toute la journée à réparer la pompe principale du système d’eau. Nous n’avons donc pas eu d’eau de la journée et les enfants n’ont pas arrêté de se plaindre de la chaleur accablante. Nous devions absolument restreindre la consommation d’eau car nous avions seulement quelques bouteilles au frigo. Il y avait des outils partout, les chambres des enfants n’étaient pas vraiment accessibles et il faisait tellement chaud. On ne pouvait pas se baigner car nous n’avions pas d’eau pour nous rincer. Pas de plage tant que ce n’est pas réparé pour les mêmes raisons. Je n’ai pas pu faire mon lavage. Une super journée!! Une chance que Mathieu est un pro de la réparation… et que les pièces étaient disponibles!

On s'amuse sur Passion Rebelle!

p1210214 rimg1076 p1200905
  p1200973 p1200983 p1200906
p1200977 p1200953 p1210075

Jeudi, nous nous sommes repris. Nous sommes allés à la plage Morne Rouge qui est située un peu plus au sud. Nous y avons passé tout l’après-midi à nous chamailler et nous arroser. C’était vraiment agréable. Il y avait plusieurs enfants à la plage, tous des locaux. J’adore les grenadiens et je trouve très agréable de les voir souriants et ayant du plaisir à la plage! Ça peut paraître étrange comme commentaire, mais dans plusieurs pays que nous avons visités, il n’y avait que des touristes sur les plages. Les Grenadiens sont vraiment un peuple attachant! À notre retour au bateau, rien de mieux qu’une petite la baignade pour enlever tout le sable. Par la suite, les enfants ont regardé un petit film pendant que papa et maman ont préparé le souper. Ce soir-là, le beau Micah était tellement fatigué qu’il s’est endormi la tête dans son assiette. Pauvre petit coco! Les trois autres étaient contents car nous allions pouvoir jouer aux cartes!! On s’est fait quelques parties de paquet voleur et de Skip-bo, ce qui nous a rappelé nos soirées avec papy et mamie. Nous avons tellement hâte de les voir!

  Plage de Morne Rouge

rimg1272 rimg1267 rimg1256
rimg1263 p1200948 rimg1280

Vendredi, l’indécision a continué quant à notre changement d’ancrage. Nous adorons être à St-Georges mais depuis quelques jours, c’est très rouleur la nuit et nous sommes loin des gens que nous connaissons… Que faire? La mer a décidé pour nous! Samedi matin, après une nuit tout simplement insupportable, nous avons levé l’ancre et sommes retournés vers Calivigny. Nous étions justes à temps pour une épluchette de blé d’inde à Whisper Cove Marina avec d’autres équipages québécois. Les enfants se sont régalés. Loïc a mangé sept maïs et ensuite, il a regardé un spectacle du Cirque du soleil à la télé avec Océane, Thomas et Micah. Ils sont gâtés ces enfants!!

13ème semaine (5 au 11 septembre)

Cette semaine a été marquée par le début des classes. Thomas était très heureux de pouvoir rester avec sa maman et d’apprendre plein de nouvelles choses. Comme l’an dernier, nous avons simulé un départ vers l’école. Les enfants se sont habillés et ils ont pris leur sac à dos et l’autobus « Mini-Rebelle » est venu les chercher. Ils ont ensuite fait un petit tour du bateau et sont revenus à l’école Passion Rebelle où leur professeure les attendait. Calivigny étant un ancrage assez tranquille, nous avons pu nous concentrer sur les cours tous les matins du lundi au vendredi. L’accès Internet nous a aidés à couvrir des sujets variés et à nous amuser un peu! En après-midi, on a continué à préparer le bateau pour le départ. Nous avons fait le lavage, refait le nettoyage des calles et finalisés les petites réparations restantes. Mathieu a aussi aidé notre ami Bruce car il était seul pour la mise à l’eau de son catamaran Vidorra. Samedi matin, je me suis payée la traite et je suis allée au yoga avec Océane. Il y avait plusieurs nouveaux équipages au Phare Bleu. Nous avons terminé la journée sur le bord de la piscine avec eux pour un petit verre. Micah a réussi à deux reprises à vider la bière de Bruce dans la piscine. Il se trouvait bien drôle!!! Dimanche, un dernier petit tour à la marina de Secret Harbour. Nous sommes allés y prendre un verre en fin d’après-midi et nous avons profité de la piscine pour la dernière fois. Nous étions très nostalgiques, la fin approchait. Nous faisions le tour de tous nos endroits favoris avant le grand départ…

Rentrée scolaire

p1210033 p1210031 p1210032
  p1210029  

14ème semaine (12 au 18 septembre)

Enfin, notre voile est arrivée! Mathieu était énervé comme un enfant le matin de Noël. Nous ne pensions pas rester aussi longtemps à Calivigny, mais il y avait toujours un petit quelque chose qui nous retenait! Tout d’abord, nous avons été invités à un souper pour souligner le départ de Vomo pour Bonaire. Nous ne les connaissions pas depuis longtemps, mais ils sont tellement gentils. D’ailleurs, nous allons peut-être les revoir au Panama, qui sait? Ensuite, il y a eu un full moon party. Depuis que nous étions arrivés en Grenade, nous les avions tous manqués. Soit nous n’étions pas disponibles, soit il était annulé en raison de la pluie. Cette fois, nous ne voulions pas le manquer! Ce fut d’ailleurs très agréable. Nous connaissions plusieurs personnes, les côtes levées étaient bonnes, la musique excellente et les enfants ont adoré se faire maquiller. Je serais vraiment restée plus tard, mais Micah dormait dans mes bras déjà depuis une heure et les grands ne savaient plus quoi faire de leurs dix doigts!!

Samedi le 17 septembre, nous avons installé notre nouveau génois sur l’enrouleur. Il avait fière allure notre bateau avec un beau pare-soleil bourgogne! Nous avons ensuite passé l’après-midi à la plage avec la belle Cali, la chienne qui habite l’île de Calivigny! On aurait dit qu’elle savait que nous partions. Habituellement, elle reste une heure, puis elle repart vers la maison mais cette fois, elle est restée tout l’après-midi. Lorsqu’elle était fatiguée, elle tournait autour des adultes, puis elle recommençait à courir avec les enfants. Nous lui avons lancé sa petite noix de coco des dizaines de fois. Les enfants étaient fous de joie. Lorsque nous avons quitté en dinghy, elle nous a suivi jusqu’à ce qu’elle ne nous voit plus. Nous étions vraiment très tristes de la quitter. Nous qui avons laissé notre chat noir Léo derrière nous lorsque nous avons quitté le Québec, voilà maintenant que c’était le tour de Cali, un magnifique Labrador noir. Chaque séparation est difficile, surtout pour les enfants. Ce soir-là, ils ont versé une petite larme pour la belle Cali… Une fois les enfants couchés, nous avons fait nos préparatifs pour partir pour St-George le lendemain.

Nos dernières activités à Calivigny…

rimg0978 rimg1009 rimg0971
p1210095 2016-09-13_17-20-09 p1210103
p1210130 p1210140 p1210135
p1210167 p1210128 p1210164

Dimanche matin, nous avons fait quelques visites afin dire au revoir à certaines personnes. Nous sommes, entre autre, passés voir Vidorra. Nous n’avions pas vu Lauren et Luke depuis un mois car étaient partis aux États-Unis pour visiter famille et amis. Nous avions envie d’aller voir plusieurs autres personnes,  mais le temps passait et les enfants s’impatientaient alors nous sommes retournés au bateau. Une petite collation et voilà, l’ancre était levée! Nous filions vers l’extérieur de la baie à moteur avec une vitesse de 6 nœuds. Une fois sortis de la barre de corail qui protège les ancrages, nous avons enfin déroulé notre beau génois tout neuf. C’était vraiment super excitant pour Mathieu et moi. Il faisait tellement beau, les conditions étaient parfaites! Nous avions un beau vent de l’est de 10-15 nœuds. Les enfants regardaient un film… et nous écoutions de la musique en regardant l’horizon qui nous fait tant rêver. Quel moment magique! Trois mois sans faire de voile, c’était définitivement trop long! Nous avions l’impression de revivre… Et que dire de St-George qui est toujours une ville aussi magnifique?  Elle nous a éblouis dès notre arrivée, deux heures plus tard!

Notre nouvelle voile!

p1210180 p1200894 rimg0917
p1210077 p1210179 rimg1046

15ème semaine (19 au 25 septembre)

Lundi matin, je me suis réveillée tôt et j’ai fais un peu de yoga sur le pont avant de déjeuner. L’eau était tellement claire que nous aurions pu compter les oursins déposés au fond. C’était beau et tellement calme. Nous étions à St-Georges pour quatre jours afin de finaliser l’avitaillement avant le grand départ… et admirer les magnifiques couchers de soleil! Nous avions bien des choses à faire. Entre autre, Mathieu devait gratter la coque. Il préfère le faire à St-George parce que l’eau y est très claire. Nous souhaitions aussi installer une nouvelle pompe de calle plus performante. C’était un prérequis pour les assurances et nous trouvions effectivement que c’était un bon investissement. Pour nous, la sécurité est très, très importante!

Coucher de soleil à St-George

p1200832

Comme je l’ai mentionné précédemment, nous regardons chaque jour les prévisions météorologiques car nous sommes en pleine saison des ouragans dans les Caraïbes. En début de semaine, j’ai remarqué une prévision de vents très forts (40-55 nœuds) sur Trinidad et la Grenade pour la semaine suivante. C’était plutôt étrange car normalement, on ne voit pas des vents aussi forts sans avoir initialement une dépression annoncée sur le site Internet de la NOAA. Nous pensions qu’il s’agissait peut-être d’une erreur dans le modèle. De toute façon, les prévisions sur une semaine ne sont généralement pas très fiables. Nous avons quand même gardé l’œil ouvert.

Nous avons continué à nous préparer en faisant l’avitaillement. Nous sommes allés plonger pour une dernière fois à la Molinière car les jumeaux souhaitaient vraiment voir les statues dans l’eau. Encore une fois, ce fut une expérience extraordinaire. Loïc était heureux comme un pape car le matin même, il avait reçu des nouvelles lunettes de plongée. Micah avait balancé les siennes à la mer plusieurs semaines auparavant et il devait utiliser celles de Thomas ou Océane pour plonger. C’est Élodie et Thomas du voilier Bakéa qui nous les ont données après avoir sauvé les lunettes d’Océane qui s’étaient retrouvées au fond de l’eau. Vous ne serez pas surpris de lire que c’est encore Micah qui a fait le coup!  Il n’a que deux ans ce petit mais c’est difficile de l’oublier!! Il adore faire fâcher les grands 😉 Ma montre a aussi subit le même sort quelques mois auparavant. Contrairement à la première fois que nous avions visité la Molinière, il y avait beaucoup de poissons de formes et couleurs très variées. Nous avons aussi vu un banc de calmars. Ce fut une très belle expérience pour tous.

À notre retour sur Passion Rebelle, il y avait des centaines de poissons sous notre bateau. Nous ne savions pas pourquoi ils étaient là… peut-être pour admirer le beau travail que Mathieu a fait sous la coque! Les enfants se sont littéralement jetés à l’eau afin de les admirer. Après toutes ces heures dans la mer, toute la famille était épuisée! Nous avons invité Élodie et Thomas à prendre petit verre… pour le lendemain et nous nous sommes couchés très tôt.

 Apnée à la Molinière

rimg1047 rimg1148 rimg1045
rimg1169 rimg1163 rimg1138
rimg1114 rimg1125 rimg1158

1. http://grenadaunderwatersculpture.com/

Plus la semaine avançait, plus la météo se précisait. Une « tropical wave » était en route depuis l’Afrique avec une direction plein ouest et une vitesse de 20 nœuds. Elle était loin, mais très rapide, définitivement plus rapide qu’à l’habitude. Il n’y avait pas vraiment de signe de remontée vers le nord-ouest, soit la trajectoire la plus fréquente. Selon le NHC (National Hurricane Center) de la NOAA (département des États-Unis), elle allait passer quelque part entre Trinidad et Tobago et la Martinique, plus probablement sur St-Vincent et les Grenadines. C’était vraiment tout près de nous, surtout si on considère le risque d’erreur dans les prévisions à long terme. Nous devions nous préparer puisqu’il y avait une possibilité qu’elle devienne une tempête tropicale ou pire, un ouragan, avant d’arriver sur nous. Nous ne pouvions plus partir pour les Grenadines comme prévu!!  Nous étions bien tristes car nous voulions vraiment visiter cette région, mais la sécurité avant tout!

À partir de ce moment, nous regardions la météo aux 6 heures en plus des analyses de diverses personnes basées dans les caraïbes afin de savoir quelle décision prendre. Nous avions plusieurs options en tête comme aller à Trinidad et Tobago, s’ancrer dans ce qu’on appelle « un trou à ouragan », sortir le bateau de l’eau, etc. J’avais l’impression que nous changions d’avis à chaque mise à jour de la météo. J’avoue que nous étions vraiment inquiets. Dimanche le 25 septembre, nous avons décidé de quitter St-George et de retourner à Calivigny en compagnie de nos amis Élodie et Thomas. La tenue y est bien meilleure qu’à St-George et il y a une belle protection contre les vents de l’ouest. Lorsqu’il y a une tempête tropicale ou un ouragan, nous devons être préparés pour des vents et les vagues en provenance de toutes les directions.  

Nous nous sommes donnés jusqu’au lundi matin pour prendre une décision finale car les prévisions 48 heures sont quand  même assez précises. J’étais épuisée par le stress. Les enfants le sentaient et ils étaient énervés comme s’il allait y avoir une tempête de neige. J’étais tellement tannée d’attendre les prochaines prévisions météo. J’aurais voulu passer ces journées en vitesse accélérées. Les prévisions changeaient à peine d’une fois à l’autre et les probabilités de développement d’une tempête tropicale, voir d’un ouragan, avant de passer sur l’arc antillais n’arrêtaient pas d’augmenter. À l’université, nous apprenons que chaque personne a un degré de tolérance au risque qui lui est propre. Je peux vous dire que le mien est assez faible. À partir de quel pourcentage de probabilité de développement d’un ouragan on décide de quitter ou de sortir le bateau de l’eau : 30%, 50%, 80%?? Malheureusement, ce n’est pas la seule probabilité qui est en jeu puisqu’il y en a aussi une sur sa trajectoire. Les vents annoncés sur la Grenade n’étaient que de 20-25 nœuds, pas de quoi nous énerver. Par contre, ils étaient tellement plus forts dans les Grenadines et à Ste-Lucie puisqu’on prévoyait que l’œil passerait sur les Grenadines.

D’un côté, je ne pouvais m’empêcher de penser à la température que nous aurions si l’œil passait un peu plus bas que prévu. Et de l’autre côté, je savais que nous étions rendus à la 13ème tempête pour 2016, ce qui nous amenait à la lettre « M ». S’il y avait développement, l’ouragan s’appellerait Matthew. Avec un tel nom, il ne pouvait quand même pas être dangereux pour nous. Je sais, cette réflexion fait un peu fleur bleue, mais je me raccrochais à ce que je pouvais 😉 Je me suis couchée en essayant de me convaincre de ne pas me lever pour voir la mise à jour des modèles météo à 2 heures du matin… Nous ne savions tellement pas quelle serait notre décision du lendemain…

3 Responses

  1. Allo!
    Quel énorme poisson! Problèmes de toilette, je compatie avec Mathieu, eu la même chose avec la roulotte à quelques reprises….
    bon très hâte de lire la suite!

  2. celine turgeon

    ALLO LA PETITE FAMILLE,J,AVAIS HA^TE D,AVOIR DE VOS NOUVELLES SURTOUT AVEC LES OURAGANS.J,AI TOUJOURS H^ate de te lire . BON VOYAGE CELINE

  3. therese guay guillemette

    allo les paysages sont à couper le souffle et pour les réparations je vous souhaite que ça aille dans un an maintenant bonne continuité quand j’ai entendu le nom de l’ouragan Mathew je me suis dit quelle coïncidence .

Laissez un commentaire