Dry Tortugas à Miami, Floride

Lors de notre arrivée à Dry Tortugas, nous avons eu quelques jours de mauvais temps. Il y a eu plus de pluie en deux jours que tout ce que nous avions eu depuis le mois de janvier. Nous avons donc attendu que le mauvais temps passe et surtout, que le vent cesse de souffler de l’est. C’est assez difficile de naviguer vers l’est lorsque les vents proviennent de cette direction, c’est logique! Comme c’est  la direction dominante du vent dans cette région, il faut juste être patient, ce que nous ne sommes absolument pas! Nous sommes donc restés dans le bateau trois jours de plus car, n’ayant pas fait nos formalités d’entrée aux États-Unis, nous ne pouvions pas visiter les Tortugas. Je me rappelle au début du voyage, les enfants devaient aller à terre à chaque deux jours, sinon ils devenaient intenables. Maintenant, ils peuvent facilement passer une semaine à bord sans toucher terre. Par contre, lorsqu’on les dépose sur la terre ferme, ils sont comme un chien qu’on laisse courir après une longue balade en voiture. Ils courent dans tous les sens et on a du mal à les ramener… Vaut mieux avoir une bonne idée dans la tête.

Dry Tortugas

Nous avons profité de ce temps d’arrêt pour organiser une belle fête afin de souligner le comportement exemplaire de nos matelots lors de notre traversée. Ce fut sans conteste LA plus difficile du voyage. C’était aussi une opportunité de célébrer le fait qu’Océane, Thomas et Micah n’ont pas été malades. Nous avons donc déclaré les enfants, roi de la navigation! À ne pas confondre avec roi du bateau ou enfant-roi! Nous avons fabriqué des couronnes et cuisiné des cupcakes au chocolat pour l’occasion.

Nous fêtons notre traversée la plus difficile…

Une fois le mauvais temps passé, nous avons fait une belle petite navigation de nuit pour rallier Key West. C’était un peu trop long pour une journée car nous n’avions plus beaucoup de diesel, trop court pour une nuit. Nous allions donc très lentement avec un tout petit génois afin d’arriver le lendemain au lever du soleil. Une fois arrivés à Key West, nous avons mis l’annexe à l’eau pour aller faire les formalités d’entrée… mais surtout pour aller nous dégourdir les jambes après une semaine sur Passion Rebelle.

On s’est ensuite payé la traite avec un bon fish & chips et, comme si nos assiettes n’étaient pas assez grosses, nous avons terminé par la célèbre tarte à la lime de Key Lime Pie & Co. Nous avons beaucoup trop mangé, bienvenue en Amérique! À ce moment-là, j’étais un peu sous le choc du retour aux États-Unis. Il y a avait longtemps que nous n’avions pas vu autant de voitures, de consommation et de gens plutôt mal en point côté santé. Initialement, je n’étais pas certaine d’être heureuse d’être arrivée. Je filais un peu bougon, ce qui contrastait avec Mathieu qui était vraiment content. Par chance, Key West est vraiment une petite ville sympathique. J’ai été charmée par l’architecture unique et les rues qui grouillent de vie.

Key West

Nous avons beaucoup, beaucoup marché, avons profité des parcs pour les enfants et bien sûr, avons fait un bon avitaillement de nourriture. L’épicerie n’était pas facile à trouver en dinghy car il n’y avait qu’un petit chemin dans la mangrove. Nous devions ensuite attacher le dinghy à un arbre et faire le reste de la route à pied. Ça fait partie de l’aventure! Il y avait deux épiceries… nous avons visité les deux. Les enfants, tout comme nous, étaient heureux de voir tous les produits qui nous manquaient depuis si longtemps. C’est définitivement l’abondance : les fruits et légumes frais provenant de tous les coins du monde… de la viande, des fromages et la fameuse tarte à la lime de Key West. Toute la famille est sous le charme de cette tarte, même Micah, ce qui est assez surprenant à seulement trois ans.

Key West et ses magnifiques paysages…

Nous avons adoré Key West, mais toute bonne chose a une fin. Nous devions continuer notre route. Nous avions quelques jours de navigation à faire pour nous rendre à Miami. Nous devions choisir une belle fenêtre météo car les ancrages le long de la route sont très peu protégés. Il y a bien des marinas et de bons ancrages, mais avec 6.3 pieds de tirant d’eau, ce n’est pas pour nous. Dans un des ancrages, nous avions à peine un pied sous la quille et on n’était pas encore à marée basse! La route s’est bien passée sous un soleil très chaud et rapidement, nous avons rejoint notre destination.

En route vers Miami

Pour nous, l’arrivée à Miami signifiait beaucoup. On se revoyait le 31 décembre 2015 ancrés pour la nuit, tout près de la sortie vers la mer. Nous étions à la fois confiants et inquiets à l’idée de quitter pour la première fois la sécurité et le confort du continent. Deux ans plus tard, nous nous sommes ancrés au même endroit. Nous étions seuls. Cette fois, il n’y avait pas de feux d’artifices. Nous avons fêté la fin de notre tour des Caraïbes avec un bon souper et une bouteille de vin bleu, la dernière! C’est étrange car quand nous sommes partis, nous ne nous sentions pas vraiment prêts pour tout le voyage jusqu’au Panama. En fait, nous étions prêts pour la prochaine étape. Au départ du Lac Champlain, j’étais prête à me rendre à New-York, une fois arrivée, je me sentais prête pour la traversée vers Cape May, puis la Floride, etc. Le 31 décembre 2015, nous étions prêts pour les Bahamas. Nous nous étions fait la promesse de réévaluer le trajet à chaque étape et de remonter si l’un de nous ne se sentait plus confortable avec la suite. C’est ce que nous avons fait… aux Bahamas, en Grenade, à Bonaire et au Panama. Chaque fois nous avons décidé de continuer notre route… jusqu’à ce que la paperasserie pour le visa en Australie devienne trop difficile à supporter. C’est là que nous avons décidé de plutôt compléter le tour des Caraïbes. Voilà, c’est fait, le rêve est réalisé! À partir de ce moment, partout où nous irons, ce ne sera pas la première fois!

Miami, Floride

2 Responses

  1. therese guay guillemette

    merci encore pour tout et ces belles photos qui nous font rêver bonne continuité

  2. celine turgeon

    BONJOUR LA PETITE FAMILLE,TOUJOURS DE TRÈS BELLES PHOTOS,BONNE CONTINUITÉ, CÉLINE

Laissez un commentaire