C’est déjà la fin…

Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis que nous avons laissé notre Passion Rebelle entre les mains de rêveurs qui, tout comme nous, souhaitent naviguer vers les eaux turquoises du sud. Nous sommes maintenant dans le confort de notre nouvelle maison d'où j'écris le dernier chapitre de cette belle aventure en famille. Depuis quelque mois, Micah va à la garderie… ou plutôt la prématernelle. Thomas est en première année, Océane et Loïc en troisième. Ils ont beaucoup changé depuis le début du voyage, il y a déjà deux ans. Ils sont beaucoup plus curieux, très sociables et assurément plus indépendants. De plus, ils se sont familiarisés avec plusieurs langues et nagent comme de vrais petits poissons. Alors, où en étions-nous?

Caroline du Sud

C'est très tôt le matin que nous sommes arrivés en Caroline du Sud après deux jours de navigation qui nous ont permis de passer rapidement le nord de la Floride et la Georgie. Charleston est une très jolie ville mais, comme à St-Augustine, l'ancrage n'y est pas facile. Il y a quelques épaves, des bateaux ancrés en permanence et la tenue n'est pas très bonne. Comme si ce n'était pas assez, à notre arrivée, il y avait un catamaran sans mat qui se promenait au gré des marés. Il n'y avait personne dessus et la Garde Côtière était à la recherche du propriétaire. Honnêtement, ça faisait un peu amateur. Nous nous sommes ancrés vers 5h00. Nous étions un peu proche de notre voisin mais, épuisés, nous sommes allés dormir avant que les enfants se réveillent. Quelque heures plus tard, losque nous nous sommes réveillés, nous étions vraiment trop près du voisin qui nous surveillait du coin de l'oeil. Nous avons donc levé l'ancre et avons été un peu plus loin, à bonne distance des autres. Nous avons passé une petite journée tranquille, un repos bien mérité! En fin d'après-midi, Loïc met le bout du nez à l'extérieur et nous crie qu'il y a un catamaran trop près de nous. Nous sortons pensant qu'il blague. Mais non! Le fameux catamaran errant est à 8 pieds de notre voilier. On ne comprend pas ce qui s'est passé. Nous contactons la garde côtière qui ne sait pas quoi nous répondre. Nous décidons donc de lever l'ancre et de changer de place une fois de plus. On ne peut pas dire qu'ancrer fait partie de nos passes-temps favoris. En fait, je déteste ça! Trois fois dans une journée, c'est trop pour moi.Finalement, la police nous confirme que c'est la garde côtière qui a installé le catamaran à côté de notre voilier. Sérieusement amateur, surtout dan sun endroit oû il y a une mauvaise tenue et une renverse du courant à chaque marée.

Le lendemain, nous allons faire un tour en ville. C'est beau, il fait beau. Il y a un festival de musique au parc et des kiosques oû des artistes exposent photos et peintures. C'est tranquille, relaxant et divertissant en même temps. Nous adorons cette ville qui offre plusieurs bâtiments historiques. Nous en profitons pour aller manger des cotelettes de porc au restaurant Sticky Fingers. Mmmmmmm tellement bon!

Charleston, Caroline du Sud

Petit souper chez Sticky Fingers

Nous avons déjà une belle fenêtre météo pour nous rendre à Beaufort en Caroline du Nord. On n’arrive pas à se résigner à continuer dans l'intra-costale (ICW). Ce qui est étrange, c'est qu'en 2015, lorsque nous avons fait la route vers le sud, nous avions peur de sortir en mer et nous le faisions seulement lorsque nous n'avions pas le choix… maintenant, nous sommes amis avec la mer et nous la préférons de loin aux routes étroites et peu profondes de l'ICW. Nous faisons donc une belle sortie en mer avec comme seule inquiétude les orages qui se forment chaque soir à la tombée de la nuit. Encore une fois, les enfants se comportent comme de vrais matelots. Personne n'est malade!! Quelle réussite après deux ans. Honnêtement, je n'y croyais plus. Nous arrivons à Beaufort après deux belles nuits. Par contre, nous entendons sur la VHF un appel de détresse d'un voilier qui a quitté Charleston en même temps que nous. Ils ont été frappés par la foudre lors de la première nuit et n'ont plus de moteurs. Ils pensaient rentrer à voile mais le vent tombe alors la garde côtière doit aller les chercher. Nous sommes bien contents d'avoir fait quelques détours afin d'éviter ces cellules orageuses… il y a aussi une part de chance. Nous sommes vraiment reconnaissants car la foudre peut faire des dommages incroyables su un bateau.

Caroline du Nord

À notre arrivée à Beaufort, nous continuons vers la marina oû nous avons acheté notre voilier en 2012. La marée est descendante et l'arrivée à quai est vraiment difficile. Nous nous y reprenons plusieurs fois. Chaque fois qu'on arrive près du quai, la marée nous en éloigne et nous pousse vers le bateau du quai d'à côté. Si je n'aime pas aller mettre de l'essence en voiture… imaginez en voilier! Chaque fois c'est une aventure et même après dix ans de voile, ça me stresse toujours autant… et ce n'est pas moi qui tiens la barre. Une fois installés, nous faisons le plein d'eau et de diesel en plus de faire le pump out. Je ne m'ennuyais pas des pump out non plus! Comme il est tard et que le service va bientôt fermer, nous demandons à la marina si nous pouvons rester au quai de service pour la nuit, ce qu'ils acceptent gentiment. Une bonne nuit de sommeil et nous sommes déjà sur la route.

Il ne reste que quelques jours de navigation avant Norfolk. Cette portion de l'ICW est calme. Il y a encore plusieurs hautfonds dont un que nous devons passer à marée haute. Nous sommes déjà dans les étapes de fin de voyage. Tout se fait trop vite… nous ne profitons plus vraiment des magnifiques paysages. Nous planifions!! Les entrevues pour nos futurs emplois, la vente de Passion Rebelle, l'inspection, la réparation des grafignes sur l'avant du bateau faites par une boite en métal au Panama, etc. Nous ne sommes pas vraiment prêts, mais le temps file à toute allure.

Nous arrêtons quelques jours à Norfolk, la marina a bien changé depuis notre départ. Les services ont disparu. C'est là que nous avions rencontré notre amie australienne Lee en octobre 2015. À ce moment, nous ne savions pas que nous allions faire route ensemble jusqu'en Grenade. 9 mois de navigation à deux, Passion Rebelle et Nautilee. Elle me semble bien loin maintenant qu'elle a traversé le canal de Panama. Nous amis Find Us et Zensation suivent la même route… celle du Pacifique. D'un autre côté, nous nous approchons de Sea Escapade, le voilier de Johanne, Michel et Nicolas, et de Mélaudine, voilier de Diane et Daniel, qui se reposent hors de l'eau à Deltaville. Nous ne pensions pas les revoir aussi tôt! C'est une bonne nouvelle!

De Norfolk, nous mettons seulement une seule journée de navigation pour nous rendre en Virginie. Nous en faisons un petit bout à voile. Nous avons accepé une offre d'achat pour Passion Rebelle et nous souhaitons profiter de chaque seconde de navigation. Nous sommes nostalgiques, tristes, excités et prêts en même temps. Un beau mélange d'émotions. Une fois arrivés à la marina de Deltaville, Virginie, Passion Rebelle est immédiatement sortie de l'eau pour l'inspection.

C'est la fin… nous sommes tristes, vraiment tristes. Il n'y a rien de plus à dire… dumoins pour le moment!

 Arrivée à Deltaville

2 Responses

  1. Francine Du Tremble

    Merci de m’avoir partagé vos belles aventures et toutes les belles photos.

  2. therese guay guillemette

    merci pour le voyage visuel et descriptif et toutes les petites descriptions qui me faisaient participantes de votre beau voyage à bientôt de joyeuses fêtes dans votre nouvelle maison

Laissez un commentaire